Accueil Recherche simple par mot (textes et titres)
Documents sur les auditeurs de LamarckP.Corsi, Julien-Joseph Virey, the first critic of Lamarck (in french)
Navigation dans le document
|<  << Page : 2 >> >|
Dans ses loges, ainsi que dans les Rapports sur l'tat de la science au tout 
dbut du XIXe sicle, Cuvier fait un expos aussi partial que bien accueilli des 
questions qui semblrent,  ses contemporains, cruciales pour l'histoire 
naturelle. Si nous suivons Cuvier, l'cole buffonnienne n'a pas survcu  la 
mort de son fondateur en 1788, Lamarck tait un personnage totalement isol et 
discrdit, malgr le respect dont il tait entour en tant que taxinomiste des 
invertbrs. Lacepde galement tait isol, perdu dans les chimres de son 
imagination, Virey n'tait qu'un personnage trs secondaire, Jean-Claude 
Delamtherie n'existait pas, pas plus que Sonnini de Manoncourt, Patrin, Poiret, 
et beaucoup d'autres naturalistes qui n'avaient pas obtenu de postes dans les 
institutions scientifiques officielles, mais qui avaient gagn l'attention et 
l'affection d'une grande partie des lecteurs d'ouvrages biologiques. 
Paradoxalement, Lamarck lui-mme fit de son mieux pour crditer la 
reconstruction des vnements par Cuvier. Il tait le fait qu'autour des annes 
1800 il n'tait pas le seul, et en effet il avait t le dernier d'un groupe de 
naturalistes qui dfendit la thse de la gnration spontane, et celle du 
transformisme, ou du moins une interprtation quasi transformiste de l'histoire 
de la vie sur terre. Lamarck a insist sur son isolement, et s'est amrement 
plaint du traitement dont il fut l'objet de la part de ses pairs. J'ai mentionn 
ailleurs l'intrt que plusieurs de ses contemporains ont port au travail de 
Lamarck, ils ont discut ses ides, et dans un cas au moins -je pense  
Delamtherie- l'ont mme incit  abandonner ses premires ides sur le principe 
vital, lui conseillant de s'orienter vers une interprtation matrialiste, 
physique, de la vie et de ses processus (2).
 

Nous ressituerons par consquent notre tude de la critique de Lamarck par 
Virey, et du rle de ce dernier dans les dbats naturalistes du dbut du XIXe 
sicle dans le contexte plus large des polmiques et des luttes de pouvoir qui 
ont occup le devant de la scne franaise et plus particulirement parisienne. 
Comme nous le verrons bientt, l'analyse des travaux de Virey et de ses 
activits d'ditions apportera des lments au regard desquels il sera possible 
de corriger la traditionnelle gense de l'histoire naturelle et des disciplines 
de la biologie, telle qu'elle a t tablie par Cuvier et Lamarck, au cours de 
l'une des priodes les plus intressantes qu'ait connu la science moderne.
 

Nous ouvrirons cet essai sur la carrire et les ides de Virey par quelques 
informations sur sa vie. Nous ne disposons sur lui que d'informations trs 
lacunaires : n en 1775, il entra dans la carrire militaire avec le grade 
d'aide pharmacien au Val-de-Grce, o il occupa le poste de pharmacien en chef 
de 1804  1813. Contraint de dmissionner, il s'inscrivit en 1814  la Facult 
de Mdecine. Il fut un membre actif de la 

(2) J'ai discut ces questions en dtail dans mon Oltre il mito. Lamarck e le 
scienze naturali del suo tempo, Il Mulino, Bologna 1983. Une traduction en 
langue anglaise de ce volume va paratre  l'University of California Press. 
Voir aussi Giulio BARSANTI, Dalla storia naturale alla storia della natura. 
Saggio su Lamarck, Feltrinelli, Milano, 1979. 

© 2000-2006, CNRS-Centre Alexandre Koyré, histoire des sciences et des techniques, UMR 8560. Directeur de publication : Pietro Corsi - version du site : 4.5.1
CMS : ICEberg-DB v3.0, © 1999-2006, CNRS/CRHST-Stéphane Pouyllau.